Home Politique Gestion du pouvoir : Le M5- RFP se déchire et présente sa...

Gestion du pouvoir : Le M5- RFP se déchire et présente sa vraie nature !

41
0
SHARE

Guerre de leadership , cupidité , avidité…, le M5-RFP, mouvement hétéroclite qui a œuvré pour le renversement du régime du président IBK, se déchire et s’expose à la face des Maliens comme une entreprise commerciale animée plus par l’appât du gain que par le patriotisme.Au fur et à mesure que nous avançons dans la transition, le M5 RFP, mouvement hétéroclite qui a œuvré pour le renversement du régime du président IBK, montre son vrai visage.  Celui de gens avides de pouvoir, prêt à tout pour le conserver.

Ce mouvement avait déjà montré jusqu’où il était prêt à aller lorsque les militaires putschistes, avaient pris le risque de ne pas associer ses leaders dans la gestion du pouvoir, au lendemain de la chute du président IBK. Le M5 RFP avait alors fait une pression énorme sur les autorités de la transition, et était prêt à prendre de nouveau la rue pour se faire entendre.

Heureusement que le second « coup d’Etat » qui a placé le Colonel Assimi Goïta au poste de président de la Transition a, semble-t-il, « remis le M5 RFP dans ses droits ». Mais, ce qui aurait pu unir davantage les composantes de ce groupe et fortifier les liens entre les uns et les autres, les divise.

La nomination de Choguel Kokalla Maïga comme premier Ministre par le colonel Assimi Goïta, ne semble pas avoir fait l’unanimité au sein du mouvement qui revendique la chute du régime IBK. Certains cadres du groupement, n’ont pas hésité à dénoncer ouvertement cette nomination clamant que le processus n’a pas été consensuel. Ensuite, il y a ceux qui ont critiqué l’attitude de Choguel vis-à-vis du mouvement une fois qu’il a été nommé comme premier Ministre. Aujourd’hui, plusieurs clans se sont formés à l’intérieur du groupe et se combattent dangereusement.

 

Ce qui s’est passé le jeudi dernier, lors d’une des réunions du comité stratégique du M5 RFP, dénote à suffisance, cette guerre des clans. Le président de KAOURAL, El hadj Abdoul Touré dont le groupement est une des composantes du M5 RFP, a été physiquement agressé lors de cette réunion par ses autres camarades ; le tout sous le nez et la barbe de Choguel Kokalla Maïga, président du comité stratégique et non moins premier Ministre de la transition. Ce dernier n’aurait pipé mot laissant croire qu’il approuve ce qui s’est passé à défaut d’en être le principal investigateur.

 

Justement, ce statut de Choguel Kokalla Maïga comme premier Ministre et président du comité stratégique du M5 RFP a suscité des controverses au sein du mouvement. Des cadres comme Mme Sy Kadiatou Sow , Cheick Oumar Sissoko, Mohamed Aly Bathily,Konimba Sidibé et bien d’autres, auraient aimé voir Choguel se décharger de cette double casquette. Malgré les tentatives de dissuasion, le président du MPR siégeant à la primature, ne compte pas lâcher de sitôt le contrôle de M5 RFP.

La bagarre voire l’agression du jeudi dernier risque d’ouvrir officiellement les hostilités au sein du mouvement M5 RFP.

La question que le citoyen lambda qui regarde de loin ce qui se passe, se pose est celle de savoir si le M5 RFP est assez mature et responsable pour gérer le pays ?

Une chose est certaine : au sein du mouvement, on réclame désormais et ouvertement la révocation pure et simple de Choguel Kokalla Maïga comme premier Ministre par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta.

Du côté de KAOURAL, on n’hésite pas de dire que Choguel Kokalla Maïga n’incarne pas le changement tant espéré par la majorité des Maliens. Si certains membres du M5 RFP disent soutenir les militaires au pouvoir, ils se démarquent désormais du premier Ministre dont la gestion ne semble plus convaincre même au sein de sa propre famille politique.

C’est peut-être le moment pour Assimi Goita de changer de fusil d’épaule en se débarrassant d’un premier Ministre qui n’arrive ni à rassembler ni à fédérer.

 

Sinaly

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here