Accueil Actualités Sortie de crise: Timbiné au four et au moulin

Sortie de crise: Timbiné au four et au moulin

23
0
PARTAGER

Face à la situation sociopolitique préoccupante et dans le cadre de la recherche de voies et moyens de sortie de crise dans les plus brefs délais, le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Moussa TIMBINE entouré de certains membres du Bureau de l’Assemblée et de Présidents de commissions a reçu en audience ce mardi 23 juin 2020 les personnalités suivantes :
S.E.M. Mahamat Saleh ANNADIF, représentant du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali (MINUSMA) ; S.E.M. Dennis HANKINS, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali ; S.E.M. Bart OUVRY, Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali ;
S.E.M. Boualem CHEBIHI, Ambassadeur de la République d’Algérie au Mali et Président du Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.
Le Président de l’Assemblée Nationale a évoqué avec ses interlocuteurs certains principes fondamentaux auxquels chacun devrait adhérer :: la nécessité de trouver une solution urgente à la crise qui ne doit en aucun cas perdurer ; la préservation des institutions de la République ; le respect de la forme Démocratique, Laïque et Républicaine de l’Etat Malien conformément à la constitution du 25 février 1992 ; le choix des élections, comme seule voix de conquête du pouvoir d’Etat ; la condamnation de toute forme de violence pouvant entrainer la déstabilisation des Institutions de la République ; la mise en œuvre des conclusions du Dialogue National Inclusif ; la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Issu du processus d’Alger.
La récente visite d’une délégation de la CEDEAO a également été évoquée.
Le Président de l’Assemblée Nationale a remercié ses interlocuteurs pour leur soutien constant au Mali et les a exhortés à accompagner notre pays en ces moments difficiles.
Le Président Moussa TIMBINE s’est félicité de l’attention particulière que ses interlocuteurs ont accordée aux sujets abordés. Il a noté avec intérêt la convergence de vue sur la nécessité du DIALOGUE comme voie idéale pour la résolution de cette crise qui, si elle n’est pas circonscrite à temps, peut être source de déstabilisation pour l’ensemble de la sous-région et ouvrir la voie à l’extrémisme religieux.

Rassemblés par Sikou Bah

Info-Matin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here