Accueil Actualités Crise sociopolitique : Le M5-RFP joue à la roulette russe

Crise sociopolitique : Le M5-RFP joue à la roulette russe

39
0
PARTAGER

Les membres du mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) refusent en effet de tenter le coup en acceptant d’échanger avec la majorité présidentielle. Qui ne risque rien, n’a rien, dit un adage.

« Je respecte les positions exprimées par vous et là-dessus, je vous invite à continuer et approfondir les échanges avec la majorité présidentielle », a suggéré le Président de la République le dimanche 5 juillet 2020 lors de sa rencontre avec les membres du M5 au Palais de Koulouba.

Cette instruction maligne d’IBK qui a déplu énormément aux membres du M5 ne serait pas une aubaine à saisir. Comme on le dit, qui ne risque rien n’a rien. En effet, évidemment, le rejet de cette proposition est un frein pour une sortie dans notre pays.

Qu’est-ce qu’on insinuerait alors face à cette situation ? Chez nous, en milieu traditionnel, on a l’habitude de dire que celui gros finira par tomber sur petit. La cupidité pure et simple de vouloir aller au-delà de sa compétence ou de ce qui est susceptible de mettre en péril l’avenir ou encore la progression de notre nation. Le cupide finit toujours par ramasser les pots cassés, comme pour dire tout simplement qu’il terminera toujours en échec.

Celui qui cherche ses intérêts personnels n’a aucune raison de le cacher, car ce qu’il cherche n’a aucun rapport ou lien avec les intérêts du pays. Toujours en est-il que tout finira par se savoir. Le vendredi 10 juillet sera peut-être une nouvelle étape pour faire un sondage afin d’examiner sérieusement le fond de la situation et les intentions des membres du mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP).

Qu’elles (intentions) soient personnelles ou générales, ce qui est sûr, ils n’auront aucune raison de lâcher les choses avec les mains vides. Alors pour ne point sortir bredouille, tous les moyens sont bons afin d’obtenir gain de cause, sur le plan personnel bien sûr. La perspective de former un nouveau gouvernement d’union nationale proposée par le Chef de l’État serait sans doute une véritable aubaine pour eux, de servir le pays s’ils croient à ce qu’ils prétendent défendre, le Peuple du Mali tout en montrant aux Maliens et à la communauté internationale, scrutant de près la situation, que la stabilité de notre pays est leur soucie. La désobéissance civile qu’ils prétendent mettre en pratique ce vendredi n’est nullement une solution pour une sortie de crise sociopolitique pour ce pays qui a longtemps souffert d’instabilité sécuritaire au Nord et au Centre.

Moriba DIAWARA

SourceLe Combat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here