Home Actualités SOMMET EXTRAORDINAIRE DE CEDEAO A ACCRA : La CEDEAO campée sur sa...

SOMMET EXTRAORDINAIRE DE CEDEAO A ACCRA : La CEDEAO campée sur sa position contre le Mali

75
0
SHARE

Réunis en sommet extraordinaire à Accra, le 25 Mars dernier, pour examiner lessituations duMali, Burkina et Guinée Conakry, les Chefs d’état ouest-africains maintiennent les sanctions contre le Mali.

Malgré les impacts négatifs des sanctions de la CEDEAO /UEMOA ressentis dans tous les secteurs dans notre pays, la crise diplomatique entre le Mali et les pays membres de la dites organisations est loin d’être apaisée. Faute d’un chronogramme acceptable pouvant aboutir au retour normal à l’ordre constitutionnel, la communauté Ouste africaine(CEDEAO) estrestée campée sur sa décision contre notre pays, qui est sous l’embargo depuis le 09 janvier 2022.

Même si   la Cour de justice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uméoa) qui avait ordonné le 24 Mars dernier, la suspension des sanctions prises par cette organisation régionale, mais la CEDEAO reste toujours ferme sur sa décision de maintien des sanctions.

Lors du sommet d’Accra le 25 Mars dernier, la Cédéao a conditionné la levée progressive des lourdes sanctions économiques et diplomatiques qu’elle a infligées contre le Mali le 9 janvier à la présentation par les autorités de la Transition d’un calendrier acceptable pour la tenue d’élections qui ramèneraient les civils au pouvoir.

Ce sommet a lieu moins d’une semaine après l’échec la négociation entre le médiateur de la Cédéao, Goodluck Jonathan, et les autorités du Mali sur un calendrier de la fin du délai transitoire dans notre pays.Selon une source diplomatique, cette réunion a été tenue à huis clos entre chefs d’État.  Le président de la transition, colonel Assimi Goita, invité par la CEDEAO, n’a pas pris part à cette rencontre.

Rappelons qu’au cours de la visite de Goodluck Jonathan, du 18 au 20 mars, le gouvernement du Mali avait de nouveau proposé deux ans comme durée de la transition au Mali contre de 12 à 16 mois proposé par la CEDEAO.

Le cadre des partis politiques et regroupement pour la réussite d’une transition au Mali, fixe le 25 Mars 2022, comme fin de la durée de transition au Mali.

Adama Konate

Source : l’Observatoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here