Home Politique EL HADJ OUMAR ABDOU, MEMBRE DU COMITÉ STRATEGIQUE DU M5-RFP:« Si Choguel...

EL HADJ OUMAR ABDOU, MEMBRE DU COMITÉ STRATEGIQUE DU M5-RFP:« Si Choguel aime ce pays, il doit démissionner »

67
0
SHARE

Dans une Lettre ouverte, le président de l’association Kaoural Renouveau International, El Hadj Oumar Abdou Touré, non moins membre du FSD et du comité Stratégique du M5-RFP, exige du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga sa démission « pour l’intérêt de tous ». In extenso la lettre ci-dessous.

La transition présidée par le Colonel SEM Assimi Goita axée sur deux volets est en pleine marche. Et à chacun de ces volets, le peuple n’attend que des résultats satisfaisants. Le volet sécuritaire qui est une affaire de militaires, géré par les militaires connaît aujourd’hui une énorme avancée. Nul ne peut douter aujourd’hui de la montée en puissance de l’armée malienne. Cette montée n’est rien d’autre que le résultat d’un énorme travail abattu quotidiennement par les militaires. Certaines zones désertées sous le régime déchu enregistrent aujourd’hui le retour de leur substance humaine. La quiétude gagne du terrain et permet aux populations de vaguer à leurs différentes préoccupations sans crainte. La transition côté sécuritaire sous le leadership du président Col Assimi Goita et ses frères d’armes est appréciée tout.

Si le deuxième volet de la transition qu’est le volet politique s’adonnait à la tâche comme le fait le côté sécuritaire, toutes les crises que nous traversons aujourd’hui ne verraient pas le jour, malheureusement la branche politique de cette transition conduite par Choguel Kokalla Maïga n’arrive pas à faire bouger les lignes positivement. Chaque jour de nouveaux problèmes viennent gonfler le rang de ceux déjà existants. Comme le dirait l’autre, l’éléphant Choguel annoncé est arrivé avec un pied cassé.

Cette transition a besoin de tous les fils et filles du Mali pour sa réussite, elle se doit une transition rassembleuse, cependant le premier ministre qui devrait être un rassembleur n’est animé que par un esprit de division, un esprit revanchard. À chaque fois qu’il a l’occasion, il ne manque pas de s’attaquer aux acteurs de 1991, les traitant de tous les noms en voulant toujours donner raison à la dictature de l’ex président Moussa Traore dont il est l’héritier politique. À vouloir forcément ressusciter ce dictateur, Choguel ne fait que semer la discorde, la mésentente, la division, en éloignant la transition de son objectif principal qui n’est rien d’autre que rassembler les Maliens, réconcilier les maliens et aller au changement.

Cette manière d’agir du premier ministre est vue comme une trahison de serment envers le peuple, mais aussi envers les autorités de la transition, cela parce que depuis son arrivée à la Primature, Choguel n’a pas pu créer d’amis pour la transition, ni un climat favorable pour sa bonne marche, bien au contraire, il ne fait que fabriquer des ennemis sur tous les fronts que ce soit ici au Mali et à l’extérieur du pays à travers des discours va-t-en-guerre creux, teintés de propagande à l’endroit de nos partenaires. Se cacher derrière des discours nationalistes de  » abats la France », pour avoir une popularité, voilà tout ce qu’il sait bien faire. L’embargo dure depuis quelques temps, la souffrance commence à se sentir un peu partout, qu’est-ce que les discours propagandistes du premier ministre ont pu apporter comme changement ? Rien !

La propagande peut entretenir et nourrir le calendrier caché du propagandiste pendant un temps, mais ne pourra l’entretenir pour toujours car le peuple à qui le propagandiste et ses actions font tant de mal finira par se dresser contre celui-ci et ce sera sa fin.

En parlant du PAG, nous apprenons qu’il a été exécuté à 80%, encore un mensonge de plus qui n’arrange pas cette transition. Si aujourd’hui le peuple dans sa grande majorité est d’accord avec Assimi Goita mais désavoue carrément Choguel, c’est juste parce que les promesses tenues par celui-ci n’ont pas été respectées. La justice pour les victimes du 10, 11, 12 juillet 2020 reste toujours dans les placards. Quant à leurs parents et camarades, ils vivent aujourd’hui dans une déception totale.

Et puis contrairement à ce que ses suiveurs disent, que Choguel et Assimi, c’est deux poumons dans un même corps, ils comprennent que la politique de Assimi Goita est diamétralement opposée à celle de Choguel. Assimi, c’est l’union, le rassemblement, l’écoute, le changement. Si le Président Colonel Assimi GOÏTA est le jour, alors pour moi, Choguel c’est la nuit. Il met en mal tout ce que la transition construit de bien. Une telle équipe est une équipe qui ne gagne pas car l’autre joue contre son propre camp.

Le Premier ministre veut tout renvoyer à lui seul. Les récentes distributions des logements sociaux où nous avons vu les noms de ses enfants et proches en est une parfaite preuve. Il veut se prendre pour Modibo Keïta quand il nous laisse entendre que sa fille et son mari dorment dans une chambre unique. On ne peut pas être de ceux qui ont empêché Modibo de construire le Mali et venir se présenter aujourd’hui comme Modibo lui-même, de tels mensonges, de telles tromperies pour plaire au peuple ne passera pas. Jamais !

Pour finir, moi El Hadj Oumar Abdou Touré, en tant que président de l’association Kaoural Renouveau International, membre du FSD, membre du comité Stratégique du M5-RFP, que le peuple sache que dénoncer les agissements de Choguel et demander sa démission n’a rien à voir avec s’attaquer à Assimi Goita, bien au contraire car le Mali aujourd’hui a urgemment besoin d’un Premier ministre rassembleur, celui qui pourra unir toutes les couches de la société dans cet élan patriotique de changement, celui qui pourra rouvrir les portes à nouveau à nos partenaires pour relancer notre économie et non d’un « diviseur pour régner ».

Vu qu’il a échoué, si Choguel aime ce pays, s’il a vraiment l’amour du Mali, il doit démissionner, s’il ne le fait pas vu qu’il n’a pas l’intention, alors il doit être rapidement remercié par le Président, Colonel Assimi GOÏTA non seulement dans l’intérêt de la Transition mais aussi dans l’intérêt de tous.

Source: L’Observatoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here