Home Politique Meeting des femmes des regroupements politiques à Bamako : «Dans 2 semaines,...

Meeting des femmes des regroupements politiques à Bamako : «Dans 2 semaines, nous allons tenir un grand rassemblement sur le boulevard de l’indépendance contre la prolongation de la transition »

35
0
SHARE

Les femmes du cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussie ont tenu, le samedi 23 octobre 2021, au Centre international de conférences de Bamako (CICB), un meeting sur le thème : « sauvons la transition ». Au cours de ce meeting, les femmes ont invité les autorités de la transition à respecter le délai des 18 mois inscrits à la transition. D’ailleurs, pour se faire entendre, elles prévoient un grand rassemblement à Bamako dans les jours à venir. « Dans 2 semaines, nous allons tenir un grand rassemblement sur le boulevard de l’indépendance de Bamako pour dire que nous ne sommes pas d’accord avec la prolongation de la transition », indiquent les différentes déclarations lors de ce meeting.

Outre les femmes, en l’occurrence la présidente des femmes du cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussie, Mme Traoré Mariam Traoré, on notait la présence du président en exercice du cadre, Housseini Amion Guindo dit Poulo, président de la CODEM et de la Plateforme Jiguiya Kura, le président de l’Alliance EPM, Dr. Bocary Tréta, Amadou Koïta du PS Yeleen Kura, Me Kassoum Tapo du MOREMA, Sékou Niamey Bathily du RPM, Baba Cissé de l’Asma-CFP, des jeunes du cadre etc. Après l’exécution de l’hymne national du Mali, la présidente des femmes du cadre, Mme Traoré Mariam Traoré, a invité les autorités à respecter le délai de la transition. « Deux mois après la publication du mémorandum, près d’un mois après la conférence de presse du directoire du cadre, deux semaines après le meeting des jeunes du cadre, les femmes, actrices principales, ne pouvaient rester en marge lorsque la transition est en danger. Oui, nous soutenons la transition, mais pas dans le déni. Bien sur que nous soutenons cette transition, mais pas dans le mensonge. Nous la soutenons a réussir dans le délai, 18 mois pas plus », a-t-elle dit. Avant d’ajouter que l’essentiel, c’est donner le minimum de sécurité aux Maliens. « L’essentiel pour nous, c’est de permettre aux Maliens de manger à  leur faim au moment où le kilo de la viande frôle les 4.000 FCFA, le sac de 50kg de riz dépasse les 20.000 FCFA, le bidon de 20L d’huile est a 24.000 FCFA, pour ne citer que ceux-ci. L’essentiel pour nous, c’est d’aller vers des élections essentielles de fin de transition pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel normal », a déclaré Mme Traoré. Selon elle, il y a des reformes inopportunes et coûteuses comme les assises nationales et le forcing d’un organe unique de gestion des élections non indépendant. « Conscientes que nous sommes les premières victimes des crises et des tensions liées à la gouvernance, nous, femmes du Mali, mobilisons pour sauver notre transition. Oui au respect des engagements pris ! Non à la prise en otage de la transition », a-t-elle conclu. Tous les autres intervenants abondent dans le même sens. Mme Diawara Aissata Laïdy Touré du cadre va même plus loin en disant que ce meeting n’est qu’un avertissement. « La prochaine fois, nous allons occuper le boulevard de l’indépendance de Bamako », a-t-elle dit. Pour sa part, le président en exercice du cadre, Housseini Amion Guindo dit Poulo, a remercié les femmes d’avoir pris cette initiative de tenir un meeting pour la cause du Mali. Il a déploré l’insécurité et la cherté de la vie au Mali. « Dans 2 semaines, nous allons tenir un grand rassemblement sur le boulevard de l’indépendance de Bamako pour dire que nous ne sommes pas d’accord avec la prolongation de la transition », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

SourceLerepublicainmali

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here