Accueil Actualités Tuerie des manifestants des 10 ,11 et 12 juillet 2020 : Dr....

Tuerie des manifestants des 10 ,11 et 12 juillet 2020 : Dr. Soumana Sako chez les parents des victimes et des blessés.

43
0
PARTAGER

Le président de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire C.N.A.S. Faso Hèrè, le Dr. Soumana Sako, accompagné d’une forte délégation constituée des membres du bureau politique du parti et des jeunes de Badalabougou, s’est rendu, le lundi 27 juillet 2020 dans les familles endeuillées et des blessés des événements des 10, 11 et 12 juillet 2020. L’ancien Premier ministre a présenté ses condoléances aux familles endeuillées tout en leur apportant des vivres et une somme d’argent.

La répression au sang des manifestations du M5-RFP des 10, 11 et 12 juillet 2020 à Bamako a été vigoureusement condamnée par plusieurs partis politiques et autres associations de défense des droits de l’homme du Mali. Le président de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire C.N.A.S. faso hèrè et ses militants ont jugé nécessaire de se rendre dans les familles des victimes endeuillées et des blessés pour présenter leurs condoléances et souhaiter prompt rétablissement aux blessés tout en leur  donnant des vivres accompagnés d’une somme d’argent. Dans la famille Doumbia où le jeune de 16 ans Sidi Mohamed Doumbia a perdu la vie ,en passant par la famille Traoré où Adama Traoré avait succombé ainsi que les familles Sylla et Bolly où Bah Sylla et Halidou Bolly étaient morts, Dr Soumana Sako a présenté les condoléances du parti. «Notre peine n’est rien à côté de l’épreuve que vous traversez. Nous sommes de tout cœur avec vous. Nous partageons votre peine en ce moment de deuil et vous assurons nos sentiments les plus affectueux. La mort est amère et rien ne peut remplacer une vie humaine», a lancé douloureusement le président de la C.N.A.S. Faso Hèrè. Dans les familles des blessés, la délégation a également souhaité prompt rétablissement aux blessés tout en formulant des prières afin que le Mali ne vive plus un événement du genre et retrouve sa quiétude.

Moussa Samba Diallo

 

Le Républicain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here