Home Afrique Niger: dernier jour de campagne avant le second tour de la présidentielle

Niger: dernier jour de campagne avant le second tour de la présidentielle

50
0
SHARE

La campagne de l’élection présidentielle nigérienne se termine à minuit ce vendredi. Les 7,5 millions d’électeurs départageront dimanche Mohamed Bazoum, candidat du parti au pouvoir PNDS, et Mahamane Ousmane, candidat du RDR Tchanji. Les deux formations politiques continuent de se mobiliser avec l’aide des partis de leurs coalitions. À Niamey, les soutiens de Mohamed Bazoum ont tenu un meeting ce jeudi.

Avec notre envoyée spéciale à Niamey, Magali Lagrange

Les deux candidats du second tour de la présidentielle au Niger n’ont plus que quelques heures pour convaincre. Au siège de l’ANDP Zaman Lahiya, s’affichent côte à côte les portraits de Mohamed Bazoum et de Hassane Barazé Moussa, candidat de ce parti au premier tour de la présidentielle. Arrivé huitième avec 2,4% des voix au second tour, il soutient le candidat PNDS comme d’autres alliés regroupés au sein de la coalition Bazoum 2021, dont des représentants sont présents.

Des militants du PNDS sont aussi venus soutenir Mohamed Bazoum. « Moi, j’aime Bazoum. Je ne veux pas être ministre, je ne veux pas être conseiller, je ne veux pas être députée… Mais je suis en train de lutter pour qu’il devienne président de la République du Niger 2021 », témoigne une femme qui soutenait déjà l’actuel président Mahamadou Issoufou, et préfère la continuité au changement prôné par l’opposition. Elle est convaincue par son choix.

► Présidentielle au Niger: les équipes de Mahamane Ousmane en campagne à Niamey

Dans l’assistance, on retrouve des femmes et des jeunes. « Je suis convaincu que Bazoum mettra en avant la jeunesse. Nous sommes vraiment impliqués dans tout ce qui se passe actuellement dans la politique, surtout au sein du PNDS, la direction nationale de campagne n’est composée que de jeunes », estime Mohamed Almoctar, juriste et sympathisant du PNDS. Pour lui, Mohamed Bazoum est la bonne option pour les jeunes.

La coalition a tenu des meetings dans les cinq communes de Niamey, pour mobiliser et pour faire passer la consigne de vote pour le second tour alors que la campagne se termine ce vendredi, à minuit.

« On veut carrément le changement et c’est tout ce qu’on veut dans notre pays ! »

De son côté, le parti Lumana Fa Africa de Hama Amadou avait donné rendez-vous à ses militants à Niamey, sur la rive droite du fleuve, pour soutenir Mahamane Ousmane.

Regroupés dans un virage, devant une station-service de Saguia, des militants ont répondu à l’appel du parti de l’opposant, dont la candidature à la présidentielle a été invalidée par la Cour constitutionnelle et qui a appelé à voter pour Mahamane Ousmane dès le premier tour.

« On va voter pour le gars qu’il a choisi. Il a donné les consignes. Il nous a autorisés à voter pour lui et on va faire ça, à cause de lui. Et parce que Mahamane Ousmane aussi, on le connaît. C’est un vrai gars, donc on l’a choisi, il est bon », confie Safia, militante de longue date qui suivra de nouveau la consigne de vote dimanche

Réécoutez le reportage de notre envoyée spéciale au Niger, Magali Lagrange

Dès qu’une voiture passe, c’est RDR-Tchanji, le nom du parti de Mahamane Ousmane, que les militants crient. À près de 70 ans, Maïga est venu pour dire son envie de changement, préoccupé par l’insécurité qui touche le Niger, comme d’autres pays de la région : « Parce que nos enfants sont morts, les militaires sont morts…. Donc on en a marre. On veut carrément le changement et c’est tout ce qu’on veut dans notre pays ! »

À la nuit tombée, les militants restaient encore sur le bord de cette route que Hama Amadou devait emprunter pour se rendre dans son village natal de Youri, pour un meeting en faveur de Mahamane Ousmane.

RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here