Accueil Actualités Méditerranée: 400 migrants en attente à bord de l’Ocean Viking et de...

Méditerranée: 400 migrants en attente à bord de l’Ocean Viking et de l’Open Arms

28
0
PARTAGER

L’organisation humanitaire SOS Méditerranée a conduit dimanche son troisième sauvetage en trois jours au large des eaux libyennes. 81 personnes ont été sauvées. Désormais 251 rescapés se trouvent à bord de l’Ocean Viking. C’est le nom du nouveau navire que l’ONG opère avec Médecins sans Frontières. François Thomas est le président de SOS Méditerranée.

Plus de 400 migrants sont hébergés sur les navires humanitaires Open Arms et Ocean Viking après un troisième sauvetage, près de la Libye, effectuée par ce dernier bateau. François Thomas, président de SOS Méditerranée, nous explique comment les membres de l’Ocean Viking ont repéré les 81 personnes en détresse sauvées dimanche : « L’Ocean Viking a détecté des mouvements d’un avion de la force européenne, alors que nous n’avions pas de contact avec cet avion. Mais le navire s’est dirigé vers cette zone et a détecté une embarcation pneumatique avec un certain nombre de personnes à bord. Le sauvetage s’est terminé vers midi. »

Même si les capacités d’accueil optimales sont dépassées pour des personnes fatiguées, le navire humanitaire continue à patrouiller dans une zone située à environ 110 km de Tripoli afin de secourir potentiellement d’autres embarcations. « C’est déjà beaucoup de personnes à bord, mais le navire Ocean Viking a été adapté pour recevoir 200 à 300 personnes, nous précise le président de SOS Méditerranée. Donc là on est dans des chiffres raisonnables, même si c’est toujours trop. Et nous continuons à patrouiller dans la zone, parce que nous sommes le seul navire actuellement. Il n’y a plus d’avion disponible des ONG pilotes volontaires et nous sommes les seuls sur la zone donc. »

►À écouter aussi : Podcast – Dans les pas d’Alfred

Conditions favorables pour le départ

La période est propice aux départs de la Libye grâce aux conditions météorologiques favorables, mais d’autres facteurs incitent aux départs durant cette période notamment l’Aïd el-Adha : « c’est vrai qu’il y a cette importante fête musulmane et qu’il y a moins de surveillants sur les côtes libyennes, cela favoriserait peut-être également des traversées. Il est important d’être présent pour sauver des vies ».

Sur l’Open Arms, la situation est préoccupante alors que les 151 migrants ont subi un dimanche caniculaire. Ils doivent maintenant passer leur 11e journée en mer à attendre une décision des autorités portuaires ou de la Commission Européenne. Pour Oscar Camps, fondateur de l’Open Arms, « mieux vaut (avoir) des amendes qu’être complices ». Il fait notamment allusion aux règles en vigueur en Espagne et en Italie où le navire risque la confiscation et des amendes d’environ un million d’euros.

Neuf migrants de l’Open Arms ont pu débarquer dimanche soir : huit ont été emmenés en hélicoptère vers Malte et un vers Lampedusa. Ils ont été évacués pour des soupçons de tuberculose, pneumonie et parce qu’une femme de 32 ans est atteinte d’un cancer au cerveau.

Par ailleurs, une trentaine de migrants ont directement débarqué sur les côtes italiennes dimanche : 16 Iraniens et Irakiens interceptés sur un voilier arrivé dans les Pouilles et 13 Nord-Africains sur un bateau de pêche qui a accosté sur l’île sicilienne de Marettimo.

► À lire aussi : Dans la peau d’un migrant en réalité virtuelle avec «Quand je suis parti…»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here