Accueil Faits divers Mali : Braqueurs malchanceux

Mali : Braqueurs malchanceux

18
0
PARTAGER

À la recherche d’éventuels butins, ils sont tombés sur une victime qui s’avèrera être un porteur d’uniforme. Pis l’un des braqueurs n’a pas hésité à se présenter au commissariat de police pour réclamer le butin qu’ils ont perdu la veille

 

Cela ne fait l’ombre d’aucun doute que les nommés SS et AK sont des bandits de grand chemin. Ce duo relativement jeune vient de tomber entre les mains des policiers du commissariat du 9è arrondissement que dirige le commissaire principale Santigui Kamissoko. Parlant de ces deux malfrats, nos amis policiers les ont qualifiés de véritables mordus d’engins à deux roues. Et, toujours selon les mêmes sources dans le commissariat concerné, il semble que ces deux individus sont prêt à tout, y compris l’usage de la violence à main armée pour spolier leurs victimes de leurs biens qui sont généralement ces fameuses motos Djakarta.

Apparemment bien organisés, nos deux malfrats avaient choisi certains quartiers pour sévir. Il s’agit de Sébénicoro en Commune IV du district de Bamako, de Kalabancoro et ses environs à la périphérie de la Citée des Trois Caïmans. Depuis que leur chemin croisé celui des policiers patrouilleurs il y’a quelques jours de cela, ils dorment derrière les barreaux.

C’était dans la nuit du 3 au 4 juillet dernier quelque part dans les confins du quartier Sébénicoro. Comme ils en avaient l’habitude, les deux malfrats se promenaient dans les quartiers, à la recherche d’éventuels proies. Quelque part dans le quartier sus cité, ils sont tombés sur un pauvre motocycliste. Plus tard, ce dernier s’avèrera être un élément de la garde nationale. Mais l’effet de surprise aidant les bandits, le porteur d’uniforme n’aura pas le temps de leur prouver de quoi il est capable du point de vue de combat. Sous la menace de leurs armes, l’homme s’est vu obligé d’obéir aux injonctions des deux inconnus qui viennent de le braquer sans hésiter.

Mais par malheur pour ces braqueurs intrépides, il se trouve que les policiers patrouilleurs avaient déjà investi le quartier et ses environs. C’est comme cela que ces patrouilleurs, conduits par le policier nommé Somita, le chef de l’unité des recherches, et ses hommes sont tombés nez à nez avec les deux individus armés. Ces derniers ont tout de suite compris qu’ils venaient de rencontrer les patrouilleurs. Sans perdre la moindre seconde, ils ont pris la fuite pour tenter de disparaitre dans une des rues adjacentes, non loin du marché du quartier. C’est une chasse à l’homme qui s’en est suivie en pleine nuit à travers les ruelles de Sébénicoro. Mais la course poursuite a finalement tourné à l’avantage des bandits. Ces derniers sont parvenus à se faufiler dans des ruelles obscures. Ils sont parvenus à s’enfuir avec leurs armes.

Cependant, ils ont laissé dans la nasse la moto de leur victime. Du coup l’opération était un échec cuisant pour les bandits. L’engin a été conduit dans les locaux du commissariat de police, le temps de voir clair dans cette affaire.

Par la suite, tout laisse à penser que ces braqueurs d’un autre genre, tenaient à obtenir leur butin coûte que coûte. Et pour cause. Curieusement, très tôt le matin, l’un des deux présumés braqueurs de la veille, le nommé SS, lui n’a pas hésité à se présenter au commissariat de police pour réclamer l’engin. Il soutient mordicus qu’il est le vrai propriétaire de la moto. Mais le bandit ignorait que les policiers qui l’avaient pris en chasse quelques heures pus tôt, l’avaient bien remarqué. Aussitôt qu’il s’est présenté de lui-même devant eux pour réclamer son butin, ils l’ont tout de suite formellement reconnu, sans hésiter.

Il venait de se jeter lui même dans la gueule du loup, comme on le dit. Il a été interpelé sur place et placé en garde à vue. Coincé, il a été obligé de coopérer pour conduire les policiers au domicile de son complice AK à Baco Djicoroni. Une perquisition effectuée chez ce dernier n’apportera pas grand-chose. Ainsi, avec une facilité relative, les deux malfrats ont été alpagués. Ils ont ensuite mis à la disposition du Tribunal de grande instance de la Commune IV du District de Bamako où ils attendent de comparaître pour vol et braquage à main armée.

Tamba CAMARA

 

Kalabancoura ACI : BRAQUAGE MEURTRIER

Le jeudi soir dernier aura été particulièrement chaud dans le secteur de Kalaban Coura ACI, en Commune V du District de Bamako. La raison ? Un braquage à main armée a eu lieu dans une pharmacie de la place. Des bandits armés ont pris d’assaut une pharmacie en plein quartier. Cette opération des bandits a provoqué la mort de Dr A K, pharmacien principal de cette officine.

Selon nos informations glanées çà et là, et surtout, grâce aux images filmées par les caméras de surveillance de l’officine victime, c’est dans la nuit du 16 au 17 juillet dernier que des bandits armés (environ six individus) cagoulés ont assailli la pharmacie concernée. Ils avaient ligoté le gardien avant de faire irruption dans l’établissement. Leur stratégie est classique. L’un est resté devant la porte pour monter le guet. Une fois à l’intérieur, les autres ont clairement fait savoir leur intention avant d’obliger les occupants des lieux à se mettre à plat ventre sous la menace de leurs pistolets.

Ensuite, ils ordonnèrent au pharmacien (leur future victime) qui était de garde cette nuit de leur remettre les recettes. Craignant pour sa vie, celui-ci obtempéra. C’est ainsi qu’ils ont vidé les caisses. Ils l’ont ensuite dépossédé d’autres biens avant de tirer sur lui à bout portant.
Nous y reviendrons plus en détails dans les prochaines parutions.

TC

SourceEssor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here