Home Economie L’orpailleur retrouve l’air libre

L’orpailleur retrouve l’air libre

63
0
SHARE

Suspecté de meurtre commis courant 2018, OD a comparu devant les juges de la Cour d’assises pour y être jugé conformément à la loi. Orpailleur de profession, OD travaillait sur un site d’orpaillage à Niaouleni, (Kangaba). Là, il exploite un puits aurifère avec d’autres personnes. Pour éviter des cas de vol dans le puits commun, sa stratégie consistait à y verser de l’essence dont l’odeur peut être extrêmement gênant pour la respiration d’éventuels voleurs une fois au fond du puits.

Ce jour là en son absence, SK, un de ses compagnons exploitants a profité de son absence pour descendre dans le puits concerné. Quelques temps plus tôt, OD avait arrosé l’intérieur de la mine d’essence. Ignorant cela, SK est y est descendu avec l’intention d’exploiter solitairement. Malheureusement, l’air y était quasiment irrespirable à cause de l’odeur du fuel. SK n’aura pas le temps de travailler. Il a immédiatement suffoqué et, faute d’oxygène, il est mort dans le puits commun. Le lendemain, son corps est découvert au fond du trou, et remonté par les autres collègues.

Saisis, les gendarmes se sont chargés de la suite. D’où l’inculpation de OD pour l’infraction criminelle citée plus haut. Aux gendarmes, il reconnaît avoir effectivement arrosé le puits d’essence. Ces derniers ont été, on ne peut plus clair avec lui en le faisant comprendre que c’est cela qui était la cause de la mort de son collègue SK.
à la barre, l’inculpé a rejeté toute responsabilité dans la mort de son collègue. Mais il n’a pas changé de langage pour le fait d’avoir versé de l’essence dans le puits sensé contenir du métal jaune.

Dans la foulée, le suspect a détaillé les menaces dont il a été victime de la part d’un trio dont le malheureux SK. Selon lui, dans la nuit des faits, aux environs de 1 h du matin, ce dernier accompagné de deux autres, se sont présentés chez lui avec la ferme volonté de l’obliger à les laisser exploiter le puits. Face à son refus, ils l’auraient ligoté avant de se diriger vers le puits pour l’exploiter. Mais avant, il y avait versé de l’essence. Lorsqu’ils y sont descendus à trois, les deux autres ont pu sortir, c’est le malheureux SK qui n’a pas survécu.

Après avoir fait revivre la scène dans sa réquisition, le parquet a estimé que le suspect n’a pas fait exprès de tuer SK. « Il ne l’a pas fait sciemment », a- dit le magistrat qui a requis de requalifier les faits en homicide involontaire conformément à l’article 203.
La défense a quasiment abondé dans le même sens. Mieux, il a clairement fait savoir l’innocence de son client. « C’était juste dans le dessein d’empêcher des voleurs de voler ses minerais », a-t-il résumé, ajoutant que le suspect ne devrait même pas être gardé en prison jusqu’à cette date. La plaidoirie du conseil semble avoir porté fruits. Son client a été reconnu non coupable des faits de meurtre et la Cour l’a acquitté.

Y. D

SourceEssor

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here