Home Sécurité L’Armée malienne dénonce «l’emploi des enfants soldats» par les groupes terroristes

L’Armée malienne dénonce «l’emploi des enfants soldats» par les groupes terroristes

200
0
SHARE
Patrouille conjointe a pied sur les bord du fleuve niger. Jeudi 26 janvier 2017, des soldats du GTD-B Conti de l'opération barkhane et des soldats maliens du camp FAMa de Gao ainsi que des soldats de la minusca ont mené conjointement en patrouillant dans Gao. Du 23 au 27 janvier 2017, l’ensemble des forces partenaires comprenant les forces de sécurité maliennes (FDSM), les forces armées maliennes (FAMa), la mission internationale des nations unies au Mali (MINUSMA) et la Force Barkhane, ont mené ensemble une vaste opération de sécurisation de la ville de Gao. Répondant au nom de Fildjo (Coup de filet en dialecte Bambara), cette opération avait pour objectif de mettre la main sur les réseaux terroristes et leurs sympathisants en liens avec l’attentat ayant visé le camp de cantonnement du bataillon du mécanisme opérationnel de coordination (MOC) le 18 janvier dernier.. Lancée le 1er août 2014, Barkhane est une opération conduite par les forces arméees françaises. Elle vise en priorité à favoriser l'appropriation par les partenaires du G5 Sahel de la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT), sur l'ensemble de la Bande sahélo-saharienne BSS).La notion de partenariat constitue le fondement de l'opération Barkhane. Elle structure les relations entretenues par Barkhane avec les autres forces engagées dans le processus de stabilisation du Mali : la MINUSMA, l'EUTM Mali et les Forces armées maliennes (FAMa). 4000 militaires français participent à l'opération Barkhane, depuis janvier 2013, 18 d'entre eux ont perdu la vie.

Bamako, 26 Janv (AMAP) Le chef d’état-major des Armées « dénonce fermement l’emploi des enfants soldats comme combattants” et rappelle que c’est “un crime de guerre», dans un communiqué publié lundi.

Au cours de la double attaque terroriste, dimanche dernier, contre les postes de sécurité des Forces armées maliennes (FAMa) à Boulkessi et Mondoro, dans la Région de Mopti, dans le Centre du Mali, «il a été donné de constater l’emploi des enfants soldats en première ligne par les groupes armés», relève le communiqué.

«La première vague de terroristes qui s’est attaquée à l’emprise de Boulkessi était composée de quelques enfants soldats qui devraient monter à l’assaut, suivis des terroristes pour le combat ultime», analyse l’Armée malienne.

Dans son communiqué, l’Armée condamne, également, les «exactions sur les populations commises par les terroristes», tout en appelant les « différentes communautés des zones concernées à respecter scrupuleusement le droit des enfants ».

Les accrochages de dimanche ont coûté la vie à six militaires, malgré «la réaction énergique des FAMa appuyées par leurs partenaires», qui ont neutralisé une trentaine de terroristes, selon un bilan de l’Armée.

MT/MD 

SourceAMAP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here