Home Société Hommage à Modibo Keïta ancien premier ministre du Mali

Hommage à Modibo Keïta ancien premier ministre du Mali

15
0
SHARE

Le devoir de reconnaissance en guise d’affection et de témoignages m’oblige à tremper la plume dans l’encre pour rendre un vibrant hommage à l’homme de Lettres, Instituteur et Brillant Pédagogue Modibo Keïta, ancien Premier ministre du Mali (Il en fut deux fois).

Oui, brillant, humble et sobre étaient les traits caractéristiques de Modibo Keïta.

Modibo Keïta était l’un de ces rares maliens qui maîtrisait la langue de Molière dont il la parlait avec aisance et éloquence. Grand lecteur pétri d’humour, d’humanisme, d’esprit du partage et du don de soi, Modibo Keïta a vécu de façon simple malgré qu’il soit auréolé de beaucoup de distinctions honorifiques en République du Mali et d’ailleurs.

L’homme n’était ni ébloui par les feux des projecteurs ni emballé par les propos laudateurs des prébendiers du moment. La sagesse et l’humilité le caractérisaient. Il était conscient de ses limites en se souvenant toujours qu’il est un mortel ! Oui, il est mort le sabre dans la main !

J’ai connu Modibo Keïta en 2009 suite à la parution de mon journal « BONNE LECTURE », journal d’incitation à la lecture et à la recherche. Je lui ai adressé une correspondance officielle afin qu’il s’abonne à ce canard pour le soutenir. En homme cultivé, féru de la lecture, il n’hésita pas à m’accueillir chez lui pour me féliciter et m’encourager à persévérer dans cette aventure risquée dans un pays où la lecture répond pratiquement aux abonnés absents !L’accueil fut chaleureux et convivial à ma grande surprise. Il m’a félicité pour mon initiative et surtout il m’a conseillé de ne jamais abandonner.

Je me souviens encore, ce jour-là Modibo Keïta m’a dit ceci : « Jeune homme, tu prêches dans le désert. Mais si tu y crois et que tu persévères, ton cri sera entendu ». J’ai souri tout en lui répondant que je n’abandonnerai jamais !

Nous avons beaucoup échangé sur les auteurs africains et français. J’avoue que ce jour – là, j’ai beaucoup appris auprès de cet homme très dense, jovial et comique. L’humour le caractérisait !

Séance tenante, il m’a accordé une interview sur l’importance de la lecture au cours de laquelle il m’a dit ceci : « La lecture est un investissement pour l’équilibre futur. Il ne faut jamais laisser le cerveau se rouiller ». (In BONNE LECTURE N° 2 NOVEMBRE 2009)

Et ce n’est pas fini ! Il m’a remis 50 000 F CFA pour son soutien à BONNE LECTURE, son journal à lui !

En outre, il m’a signé un autographe à ma demande pour la postérité. Voici ce qu’il a écrit dans mon calepin : « Connaitre l’autre, c’est important dans les relations interpersonnelles. Mais reconnaitre l’autre comme une source d’enrichissement intellectuel est encore mieux ».

Que dire ? Tout simplement, je vous remercie Tonton.

En rentrant chez moi, c’est Modibo Keïta lui – même qui tenait ma main jusqu’à la porte de son domicile pour me donner au revoir.

Ce jour – là, j’étais un homme comblé.

Grand merci à vous l’intellectuel et l’humble ! 

Je tiens à préciser que ma relation avec Modibo Keïta était basée sur la chose intellectuelle. A chacune de nos rencontres, nous étions dans des joutes oratoires interminables.

Comprenez aisément que le petit – fils que je suis, « rivalisait » seulement le grand – père cultivé et humble qui ne se laissait pas faire !

Dors en paix le natif de Koulikoro ! Que la terre vous soit légère ! Amen ! Vous êtes à jamais gravés dans les annales de l’histoire du Mali.

Par Mamadou Macalou

Directeur de Pyramide Business Consulting « P.B.C » SARL

(Conseil et Aide à la Création d’Entreprise, en Investissement, en

Créativité et en Inventivité), Commissaire Général du Salon du livre

de Ségou « SALISE » et Ecrivain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here