Home International États-Unis: Joe Biden dénonce l’attitude des républicains face au risque de défaut...

États-Unis: Joe Biden dénonce l’attitude des républicains face au risque de défaut de paiement

44
0
SHARE

Dans deux semaines, le plafond de la dette sera atteint et le pays ne pourra plus emprunter ou payer ses factures. À moins que le Congrès vote le relèvement du plafond. Habituellement, cela se fait de manière bipartisane, mais les républicains expliquent qu’ils ne voteront pas en faveur de ce relèvement. Le risque d’un défaut de paiement des États-Unis est réel. C’est ce que Joe Biden a expliqué ce lundi 4 octobre.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

C’est un Joe Biden alarmiste qui est apparu ce lundi devant les caméras. À la question « Pouvez-vous garantir qu’il n’y aura pas de défaut de paiement des États-Unis ? », le président américain répond : « Je ne peux croire que ce serait le résultat final, parce que les conséquences seraient extrêmes. Je n’y crois pas. Mais est-ce que je peux le garantir ? Si je pouvais, je le ferais, mais je ne peux pas. Ça dépend de Mitch McConnell. »

Autrement dit, le chef de la minorité républicaine au Sénat. Il explique que les siens ne voteront pas le relèvement du plafond de la dette, alors que cela se fait habituellement de manière bipartisane. Il veut que les démocrates le fassent seuls. Cela les obligerait à passer par une procédure plus longue et plus hasardeuse. C’est comme cela que les accidents arrivent, explique encore un Joe Biden très offensif.

« Ils menacent d’utiliser leurs pouvoirs pour nous empêcher de faire notre travail : sauver l’économie américaine d’un événement catastrophique. Je pense très franchement que c’est hypocrite, dangereux et honteux. Leur obstruction et leur irresponsabilité ne connaissent absolument aucune limite. Et en particulier alors que nous essayons de sortir de cette pandémie ».

Les républicains disent qu’ils n’aideront pas à éviter cette catastrophe inutile. Qu’il en soit ainsi. Mais ils doivent arrêter de jouer à la roulette russe avec l’économie américaine. C’est une chose de payer les dettes déjà contractées. C’en est une autre de devoir trouver une majorité qualifiée pour payer ces dettes. Ce n’est pas bien.

Joe Biden, président des États-Unis

Un éventuel défaut de paiement empêcherait de payer les prestations sociales, les retraites des anciens militaires sans compter les effets sur la confiance des marchés envers les États-Unis. La secrétaire au Trésor a prévenu, cela pourrait arriver le 18 octobre. L’horloge tourne.

RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here