Accueil Actualités États-Unis: deux énormes incendies continuent de ravager la Californie

États-Unis: deux énormes incendies continuent de ravager la Californie

41
0
PARTAGER

Les deux gigantesques incendies qui ravagent le nord de l’État et la région de Los Angeles sont toujours hors de contrôle alors que de nouveaux départs de feux sont enregistrés chaque jour.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

En 24 heures, l’incendie qui brûle dans la région viticole de Sonoma, dans le nord de la Californie, a gagné encore plus de puissance. Il fait désormais deux fois la taille d’une ville comme San Francisco.

Attisées par les vents forts et le climat sec, les flammes ont déjà ravagé 26 000 hectares. Environ 180 000 personnes avaient été sommées ce week-end d’évacuer à cause de l’incendie « Kincade Fire », au nord de San Francisco. Les images sont impressionnantes, la vallée est en feu alors que 3 400 pompiers sont mobilisés depuis mercredi dernier. « Nous avons l’impression de courir après le feu sans jamais réussir à le maîtriser », déclarait le porte-parole des pompiers.

Le musée Getty hors de danger

Beaucoup repensent au violent incendie qui avait frappé la même région il y a deux ans, faisant 44 morts. Les autorités multiplient les avis d’évacuation et appellent les habitants concernés à ne pas prendre de risques.

Plus au sud, autour de Los Angeles, les pompiers essaient, là aussi, de faire face à important incendie depuis plusieurs jours aux portes des quartiers cossus de Bel Air et du célèbre musée Getty ; un feu de broussailles qualifié de « très agressif » par les secours s’est déclenché dans la nuit de dimanche à lundi. Le musée abrite d’importantes collections et des tableaux précieux de Van Gogh, Rembrandt ou encore Monet. Des équipes de pompiers ont déversé des produits retardant pour freiner les flammes. À l’heure actuelle, le musée ne serait plus en danger, selon les autorités locales.

Plusieurs milliers de personnes ont été réveillées au beau milieu de la nuit par des alertes envoyées via les téléphones mobiles, leur demandant de préparer leurs affaires et d’évacuer au plus vite.

« J’ai reçu trois appels à partir de 3h du matin. C’était les pompiers qui me demandaient de me préparer pour l’évacuation. Puis, au dernier appel, ils m’ont lancé : « Partez tout de suite » », témoigne Betsy Landis. Âgée de 79 ans, elle a dû partir de sa maison, dans le quartier de Brentwood, au milieu de la nuit.

La vieille dame a été accueillie dans l’un des centres d’évacuation qui proposent un repas chaud et du café à ceux qui ont échappé aux incendies. « Ce centre a été ouvert par la ville de Los Angeles avec des bénévoles de la Croix-Rouge. C’est un endroit sûr, tout le monde peut venir et trouver du repos ici, loin des zones d’évacuation. Nous sommes là pour épauler ceux qui en ont besoin », explique Marilyn Jimenez Davila, porte-parole de la Croix-Rouge.

LeBron James et Arnold Schwarzenegger évacués

Parmi les habitants à qui les secours ont demandé d’évacuer leurs habitations à titre préventif se trouvent bon nombre de millionnaires, dont le basketteur star des Lakers, LeBron James. « Mec, ces feux à LA ne rigolent pas », a tweeté l’athlète. « Ai dû évacuer ma maison en urgence et je tourne en voiture avec ma famille à la recherche de chambres. Pas de chance jusqu’à maintenant ! », a-t-il écrit, soulignant un peu plus tard avoir finalement trouvé un hébergement pour lui et ses proches.

L’acteur Arnold Schwarzenegger a, lui aussi, dû se mettre à l’abri sur ordre des autorités. « Nous avons évacué sans problème à 3h30 ce lundi », a-t-il indiqué sur Twitter. « Si vous êtes dans une zone d’évacuation, ne traînassez pas. Filez », a insisté « Terminator ».

Si les conditions météorologiques se sont calmées lundi soir, les prévisions annoncent de nouveaux vents à partir de ce mardi jusqu’à la fin de la semaine. Dans les zones menacées, les écoles resteront fermées. L’université de Berkeley a, elle aussi, suspendu ses cours pour le moment.

RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here