Accueil Actualités Dégâts matériels des manifestations du M5-RFP du 10 juillet : 4 véhicules...

Dégâts matériels des manifestations du M5-RFP du 10 juillet : 4 véhicules calcinés dont 3 appartenant à des agents, plusieurs motos volées, des matériels détruits… Plusieurs stations de Oryx Mali, Shell et Total saccagées, les dégâts sont estimés à plusie

34
0
PARTAGER

L’Ortm a enregistré d’énormes dégâts lors de la manifestation du M5-Rfp, le 10 juillet dernier. D’après les constants d’huissiers, 4 véhicules sont calcinés dont 3 appartenant à des agents et plusieurs motos ont été volées. Plusieurs stations d’essence de Oryx Mali, Shell-Mali et Total ont été saccagées et les dégâts sont estimés à plusieurs millions de Fcfa.

La manifestation du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-Rfp) du vendredi 10 juillet a fait beaucoup de dégâts. Plusieurs services de l’Etat ont été saccagés par les manifestants, parmi lesquels l’Assemblée nationale et l’Ortm. Plusieurs stations de services appartenant à Oryx Mali, Shell ou Total ont enregistré des dégâts très importants.

Cette manifestation a également fait beaucoup de victimes et des blessés. C’est pourquoi, juste le lendemain, samedi 11 juillet, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’est rendu d’abord à l’hôpital Gabriel Touré pour s’enquérir des conditions des blessés. Il s’agissait aussi d’exprimer, au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, le soutien de l’ensemble du Gouvernement au corps médical mobilisé pour porter assistance aux blessés.

Le Premier ministre a saisi cette opportunité pour souhaiter un prompt rétablissement aux blessés et présenté ses condoléances aux familles des victimes.

Après l’hôpital Gabriel Touré, Dr Boubou Cissé, accompagné des membres de son cabinet et du directeur général de la Police, Moussa Ag Infahi, s’est rendu à l’Ortm où il a été accueilli par le directeur général, Salif Sanogo, et ses proches collaborateurs. Sur place, Dr Boubou Cissé a constaté les dégâts causés par l’occupation anarchique des manifestants et les actes de vandalisme.

D’après le constant d’huissier, les dégâts matériels sont importants. Quatre véhicules dont trois appartenant à des agents sont calcinés. Plusieurs autres véhicules ont été endommagés (vitres, parebrises ou rétroviseurs cassés) et une dizaine de motos volées par les manifestants.

Sans oublier des vols d’objets personnels et les portes d’une dizaine de bureaux défoncés. Des matériels et équipements emportés. Il s’agit des serveurs, des onduleurs, des ordinateurs et même des décodeurs. La valeur de ces dégâts est estimée à plusieurs centaines de millions de nos francs.

En tout cas, le Premier ministre a saisi cette opportunité pour rassurer le personnel de l’Ortm du soutien total du gouvernement. Cela, afin de continuer à promouvoir la passion du service public. A l’issue de cette situation déplorable, plusieurs structures ont exprimé leur soutien à l’Ortm, parmi lesquelles le Groupement professionnel des agences de communications (Gpac).

S’agissant de Oryx Energies Mali, plusieurs de ses stations d’essence ont été saccagées au niveau de certains quartiers de Bamako, notamment à l’Hippodrome 1 et 2, à la Cité Unicef de Niamakoro, Badalabougou…

Certaines personnes malintentionnées ont fait croire que Karim Kéïta, le fils du Président de la République, serait derrière cette société. Ce qui est loin d’être vrai.

Notons que Oryx Mali-sa est la filiale malienne détenue à 100% par le Groupe Oryx Énergies-sa (Genève). Elle fournit des carburants, du gaz domestique et des services depuis plus de dix ans aux consommateurs maliens.

Oryx Mali est une compagnie dont les parts sont détenues à 100% par le groupe Oryx Énergies, qui est l’un des fournisseurs indépendants de produits et services pétroliers et gaziers les plus importants et les plus anciens en Afrique subsaharienne.

Les stations de Shell et de Total n’ont pas été épargnées par les manifestants du 10 juillet. Selon nos informations, deux stations de Shell ont connu le même sort qu’Oryx Mali.

Selon nos informations, la station Shell de Niamana a subi plus de dommages que celle de Missabougou. Et les dégâts causés à la station Shell de Niamana sont estimés à près de 200 millions de francs.                                             

El Hadj A.B. HAIDARA

SourceAujourd’hui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here