Accueil Actualités Congrès du groupe d’auto-défense Imghad et alliés (GATIA)

Congrès du groupe d’auto-défense Imghad et alliés (GATIA)

95
0
PARTAGER

Le premier du genre s’est tenu à Inamzil, une oued située à 12 km de la commune rurale d’Aguel’Hoc, sous la houlette du gouverneur de région de Kidal, L’inspecteur Ichrach, l’enfant du terroir et en présence d’une forte délégation de Plateforme, dirigée par Me Harouna Toureh, accompagné des députés de Bourem, Mohamed Ould Matali, de l’honorable Aîcha Belco maîga, élue de Tessalit qui a effectué expressément le déplacement de Bamako et bien entendu la CMA drivée par Sidy Ould Sidaty, président, en présence du SG du HCUA ainsi que le représentant du SG du MNLA et bien d’autres participants venus du Niger, de la Mauritanie, de l’Algérie, de Gao, de Tombouctou, de Ménaka,, bref de tout le nord Mali Cette importante rencontre a regroupé,durant deux(02) jours, les élus, les autorités coutumières,traditionnelles et religieuses, les chefs desfractions,les chefs des secteurs de développement, lescadis, les marabouts,  les leaders des organisations des femmes et des jeunes de la commune.

Général Takni et Haballa Ag Hamzatta, nouveaux dirigeants du GATIA…

C’était au cours du congrès du GATIA, le premier du genre qui a vu le gouverneur de Kidal, M. Ichrach, représentant le Ministre de la Réconciliation Nationale et celui de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, effectuer le déplacement d’Aguel’Hoc, en vue de rappeler la volonté inébranlable des plus hautes autorités du pays, à aller vers la paix, la réconciliation et l’entente entre tous les fils. On notait également la participation duPrésident du Conseil de l’Adagh,des secrétaires généraux de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad) et de la Plate-forme, des responsables militaires des mouvements de la CMA et ceux de la plate-forme et du porte-parole de la plate-forme du 14 Juin 2014,Me Harouna Touré, venu de Bamako à la tête d’une forte délégation, une manière de prouver sa volonté à aller vers une paix durable s’appuyant sur l’application de l’Accord d’Alger pour la Paix et la Réconciliation (APR) ; les délégations venues de Tombouctou, de Taoudéni, de Gao, de l’Algérie, de la Mauritanie, du Niger ont rehaussé par leur présence l’éclat de la cérémonie.

 Les mots de paix et de réconciliation du gouverneur Ichrach

Après la mise en place des participants, le maître de cérémonieaprocédé à la lecture du programme et à la présentation des différentes délégations invitées. La cérémonie d’ouverture a été marquées par d’abord par une lecture du Coran ensuite :

Le mot de bienvenue  du Maire de la Commune Rurale d’Adielhoc. Après une présentation sommaire de la commune, MBABA ALBERT qui a souhaité aux uns et aux autres un très bon séjour à Adielhoc, a rappelé que :« La commune d’Adielhoc fait partie des communes qui ont le plus souffert de la crise de 2012. Elle  a connu des moments assez durs puisque les populations ont été déplacées. Ce qui a créé denombreux réfugiés dont certains ne sont pas encore revenus ».Aussi, le maire a insisté sur le manque d’infrastructures (écoles, centres de santé, adduction d’eau, réseaux de téléphonie mobile, station de télévision, radio rurale, électrification de la ville. Selon lui : «  Tout a été emporté et détruit ». Il a aussi mis l’accent sur « les conflits de tout genre qui ont affecté la cohésion sociale et le vivre ensemble, le banditisme résiduel,  les vols et braquages des véhicules sur les grands axes, l’insécurité persistante dans nos villages et nos campagnes ».

La rencontre de Kidal a amorcé l’union de tous les mouvements du nord…

Enfin, l’orateur a remercié les initiateurs de la rencontre, après celle de Kidal qui a amorcé l’union de tous les mouvements du nord, pour avoir pensé à l’organiser à Adielhoc et a émis le vœu que le congrès du GATIA  soit le ciment de cette union qui favorisera la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble.Il a enfin souhaité que :« Les participants mettent en place des mécanismes pour l’éradication totale de l’insécurité, du vol et des braquages ».

Appel à l’Etat et aux ONG…

Avant de terminer, le Maire a lancé un vibrant appel à l’Etat, aux ONG, aux organisations internationales pour la relance des services sociaux de base dans la Commune et partout au nord.

Mot du président de la commission d‘Organisation

Inamzil placé sous le signe de la réconciliation, du vivre ensemble…

Selon M. Habala Ag Aghali, non moins président de la Commission d’Organisation du premier congrès ordinaire du GATIA (en guise de rappel, puisque le premier bureau qui a vu le jour à Bamako, l’a été suite à une réunion), a pris la parole pour souhaiter, au nom du GATIA et en celui de la Plate-forme tous ses remerciements à l’endroit de tous ceux qui ont fait le déplacement pour participer aux travaux de ce congrès. Il a aussi rappelé que certaines délégations ont plusieurs jours entre elles et leur base car ayant pris part à Kidal au congrès du HCUA  et n’ont pas daigné repartir, cela démontre, si besoin en était, de l’importance et de la considération qu’elles accordent au GATIA en particulier et à la Plate-forme en général.Habala a ensuite enchaîné en disant que le premier congrès du GATIA qui s’ouvre aujourd’hui à Inamzil dans le secteur du même nom est placé sous le signe de la réconciliation, du vivre ensemble, de la paix et de l’union de toutes les populations du nord du Mali sans exclusive aucune. Il a souhaité que « l’union des communautés du nord qui s’est concrétisée à Kidal se consolide dans la Commune d’Adielhoc ». Avant de déclarer l’ouverture du congrès du GATIA d’Inamzil,le Président a présentéà tous, des excuses pour tous les désagréments que les uns et les autres pourraient constater car aucune organisation n’est parfaite ».

Le président de l’ADAGH a demandé de démentir certaines accusations sur les réseaux sociaux, dans certains médias…

Prenant la parole le président du Conseil de l’Adagh, M. Mahamed Ag Intalla, dans son franc-parler légendaire,« a exhorté les populations d’Adielhoc et toute la région à démentir,par une union solide, ceux qui, sur les réseaux sociaux et autres médias à sensation soutiennent que tous les problèmes que connaît notre pays lui viennent de l’Adagh. Il faut œuvrer qu’on ne calomnie plus l’Adagh ».Le président a dit que « le projet d’unir les mouvements du nord porté par la CMA et la Plate-forme est le meilleur projet jamais pensé par des cadres de nos zones ; c’est un projet qui aura le soutien de tous et le seul qui fera le bonheur de nos populations et amorcera notre progrès car il bannir à tout jamais, les conflits entre les communautés ». Enfin, Ag Intalla a souhaité plein succès aux travaux du premier congrès du GATIA et a demandé aux participants à « faire des recommandations qui vont de le sens de la paix, du vivre ensemble et de réconciliation ; aussi, il a également demandé d’élire des femmes et des hommes capables de porter les aspirations de paix de toutes les populations sans exclusive ».

Il a plaidé pour la paix et la réconciliation…

Quant au Chef de l’Exécutif régional, Ichrach, il a à l’entame de ses propos transmis aux organisateurs du congrès et aux populations de la Commune d’Adielhoc, les salutations et les encouragements du Ministre chargé de la Réconciliation et celui du Ministre de l’Administration Territoriale. Il a ensuite rappelé que « rien de durable ne peut se bâtir dans le désordre, dans l’insécurité et la désunion ». C’est pourquoi a-t-il dit que « je vous exhorte a marcher dans les pas de nos pères qui ont bâti des terroirs de prospérité et de paix.Il n’y a rien de plus joyeux que de voir un peuple uni comme un seul homme autour d’un projet, ce projet ne fera que réussir. La CMA et la Plate-forme se mettent enfin du côté des populations et veulent s’unir pour favoriser la paix et la réconciliation, l’Etat ne peut que se féliciter et appuyer cette démarche qui rentre dans la droite ligne des pouvoirs publics et de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger ».

Enfin, le Gouverneur a souhaité plein succès aux travaux du premier congrès du GATIA et a émis le vœu que les recommandations qui sortiront  au cours de ces deux jours de rencontre, seront en faveur de la paix et de la réconciliation.

Union totale de tous les mouvements du nord…

Aussi, fait marquant au cours de ce congrès, c’est que tous les secrétaires des mouvements de la CMA et de la Plate-forme qui prirent la parole abondèrent dans le même sens en mettant l’accent sur la récente décision d’œuvrer pour une union totale des mouvements de l’Adagh.

Aussi, ils se dirent tous « prêts à faire en sorte que cette décision soit une réalité dans le plus bref délai et leur soutien au président du Conseil de l’Adagh et informèrent les populations que celui-ci est désigné désormais comme étant leur porte-parole et le garant de l’unité et de la cohésion entre tous les mouvements de l’Adagh.

Amour du prochain, pardon, tolérance et union…

Pour finir, ces secrétaires exhortèrent les populations à l’amour du prochain, au pardon,à la tolérance, à l’union et émirent le vœu que les travaux du congrès soient couronnés de succès.

Union scellée entre la Plateforme et CMA pour le bonheur des populations du nord et du Mali…

Prenant la parole, le porte-parole de la Plate-forme, Me Harouna Toureh s’est beaucoup attardé sur la nécessité de s’unir et d’éviter tout ce qui pourra porter préjudice à l’union des communautés car dit-il :L’union fait la force des communautés, c’est pourquoi les mouvements de la CMA et de la Plate-forme ont décidé d’œuvrer pour une union en leur sein.Cette union ne peut que se concrétiser car la volonté politique est très forte. Après Kidal, Adielhoc, confirme cette union qui devient une réalité pourquoi ne pas transposer cette expérience ailleurs », a-t-il encore dit.

Pour le député de Tessalit, Mme Aïcha Belco Maïga : « Partoutoù des hommes et des femmes se réunissent pour parler de paix, je m’y rendrai » applaudi longuement par les participants.

La paix et la sécurité ne se décrètent pas…

« La paix et la sécurité ne peuvent être  réalisées que par nous- mêmes, elles ne se décrètent pas. Nous avons tout ce qui nous faut pour sécuriser nos villes et nos campagnes. Il est inconcevable aujourd’hui que notre sécurité soit assurée au rabais par des gens venus d’ailleurs qui, à tout considérer, ne s’en préoccupent pas outre mesure. Faisons la paix entre nous, réconcilions-nous et assurons nous-mêmes notre sécurité car nous en avons les moyens », a-t-elle martelé.

Suspension de la cérémonie

Après la cérémonie d’ouverture officielle et la suspension pour permettre le retrait des officiels, les travaux de la rencontre se sont déroulés.

Pour diriger les travaux, un bureau a été mis sur pied et les participants ont été répartis en trois(03) commissions de travail : – Commissions Organisation du mouvement GATIA ; état de mise en œuvre de l’APR et la réconciliation, la cohésion sociale. Présidé par M. Eljimitt Ag Inawelane, avec des rapporteurs, des facilitateurs et un modérateur.

Apres la mise en place du bureau et la constitution des commission de travail,des exposés suivis de débats, portants sur des thèmes retenus selon des besoins constatés sur le terrain,ont été faits,pour la rencontre à savoir :La réconciliation ; le vivre ensemble, la cohésion sociale ; Lecture et explication de l’accord de paix par Me Harouna Toureh, Baba Albert, maire d’Adielhoc, Habala Ag Hamzatta et Mohamed Ag Itouss.

Selon Me Haourna Toureh, il s’est longuement appesanti sur les réformes institutionnelles, l’invisibilité du pays avec une armée nationale où pour la plupart, les fils des régions pourront sécuriser les populations, les causes profondes de la rébellion qui nécessitent aujourd’hui, de reconstruire l’unité nationale, reconstruire le pays sur de nouvelles bases ; le respect de l’intégrité territoriale en plus de la grande diversité ethnique et culturelle du Mali sans compter tenir compte des spécificités géographiques, culturelles, linguistiques tout en écoutant les préoccupations des populations avec le gouvernement qui tient compte des désidératas des citoyens pour que chaque citoyen puisse apporter sa contribution selon les valeurs du Mali, l’élection des Présidents de l’Assemblée régionale au suffrage universel direct, tout comme la composition de la nouvelle armée malienne où la quintessence de sa composante déployée au nord, sera es fils du terroir ; tout comme le choix des populations de

Les communications ont été suivies de débats en plénière  et des contributions très importantes faites par des participants. Après les exposés et les débats qui suivirent les commissions mises en place planchèrent chacune sur le thème choisi.Après le temps imparti pour les travaux en commission,ce fut la plénière des commissions, l’amendement et la validation des productions présentées par chaque commission.

Général Takni Intikkane, président d’honneur en lieu et place du Général El Hadj Gamou et Habala Ag Hamzatta, secrétaire général du GATIA et lieu et place de Fahad Ag Mahmoud.

Après une pause qui a permis des consultations et beaucoup de tractations en vue de la mise en place d’un bureau et l’élection du secrétaire Général, les participants se retrouvèrent et un bureau consensuel de trente (30) membres a été entériné :

Présidents d’Honneur :Général Takni Ag Intikkane et Mohamed Ag Mahmoud

Secrétaire Général :  Haballa Ag Hamzatta                               Secrétaire Général Adjoint :   Sidi Elmehdi Ag Albaka,                            Chef d’Etat-major :    Ahmoudou Ag Isriw

Secrétaire aux questions sécuritaires et à la gestion des conflits : Haballa Ag Mitki

Secrétaire aux relations extérieures :

Aghali Ag Akli

MOTIONS DE LA RENCONTRE INTERCOMMUNAUTAIRE D’ADIELHOC

MOTIONS DES ASSOCIATIONS ET ORGANISATIONS DES FEMMES

L’esprit patriotique et leur engagement pour la paix félicités…

Le collectif des femmes membres des associations et organisations féminine de la Commune rurale d’Adielhoc, par la voix de leur représentante, Mme Tata Walet Borgaa félicité les initiateurs pour leur esprit patriotique et leur engagement dans la recherche de la paixet du bienêtre des populations.                                                          –                                                                   Aussi, le gouvernement du Mali à travers le ministère de la Réconciliation Nationale et celui de l’Administration Territoriale pour leur soutien et leurs contributions de toutes sortes afin que réussisse le congrès, a été remercié.

Pardon, unité et l’acceptation mutuelle recommandée…

Les associations et organisation des femmes exhortent toutes les femmes de la commune quel que soit leur appartenance, à œuvrer pour le pardon, l’unité et l’acceptation mutuelle, au vivre ensemble dans le respect de la dignité humaine et de la diversité.

Aussi, les hommes  de tous les bords et toutesappartenances politiques, ont été interpelé à œuvrer pour la paix et la stabilité du pays.

 

MOTIONS DES JEUNESSE DE LA COMMUNE RURALE D’ADIELHOC

Exhortent pour un retour rapide et définitif de la paix…

Nous jeunes présentsau congrès, porte-parole des jeunes de toutes les communautés,

  • Remercions les initiateurs, les partenaires et tous ceux qui ont œuvré de près ou de loin, à la réussite du premier congrèsdu GATIA à Inamzil.
  • Exhortons nos aînés à œuvrer pour un retour rapide et définitif de la paix pour une réconciliation entre toutes les communautés.
  • Demandons fermement aux autorités et aux groupes armés de lutter contre le banditisme résiduel et le braquage sur les grands axes.

Les autorités interpelées sur la question de leur emploi…

  • Exhortons les autorités nationales à prendre rapidement en compte nos besoins en formation et en emploi.
  • Souhaitons l’organisation de plusieurs rencontres intercommunautaires pour renforcer la cohésion sociale, la paix, le vivre ensemble et pour l’explication de l’APR.

 

 

MOTION DE REMERCIEMENT DES ELUS

Le gouvernement remercié pour son appui au congrès…ainsi que l’engagement du gouverneur pour la paix…

Le Maire de la Commune rurale d’Adielhoc, M. Baba Albert, au nom de tous les élus et chefs traditionnels félicite et remercie le ministère de laRéconciliationNationale et de la Cohésion Sociale et celui de l’Administration Territoriale pour leur et en faveur de laréalisation et de  la réussite du premier congrès du GATIA dans notre Commune.–Remercie le Gouverneur de la région de Kidal pour sa participation effective aux travaux du congrès et pour son  engagement à promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble dans la région.

Organisation de rencontres intercommunautaires pour parler de paix, de réconciliation et de vivre ensemble…

Les élus ont mis le vœu pour l’organisation des rencontresintercommunautaires pour « parler de la paix, de la réconciliation, du vivre ensemble et pour expliquer l’APR dans tous les secteurs de la commune. Enfin, ils ont tous les mouvements de CMA et de la Plate-forme pour les avoir honoré de leur séjour ».

Le congrès d’Inamzil s’est achevé par des recommandations

Pour les participants à ce premier congrès démocratique du GATIA, pour assurer un véritable partage de pouvoir démocratique entre les différentes communautés autochtones et impulser un véritable et rapide développement économique, social et culturel de leurs terroirs, la rencontre recommande fortement l’érection de la Commune rurale d’Adielhoc en cercle  avec les communes suivantes :

  • Adielhoc chef-lieu                    Adielhoc
  • Taghlit(Marat-Intibdok) Chef-lieu                    Taghlit
  • Doussakat(Tassidjdimt) Chef-lieu                    Matalmen
  • Tellabit (oukinik) Chef-lieu                    Telabit
  • Tadjmart (Anmallen) Chef-lieu                    Tadjmart
  • Tassidjlit (Inamzel)Chef-lieu Tassidjlit

Aussi, le congrès donne mandat aux ressortissants d’Adielhoc résidant à Bamako, de mener un plaidoyer      auprès des plus hautes autorités pour l’aboutissement de cette importante Recommandation.

Il faut dire que les participants ont insisté sur la multiplication desrencontres intra et intercommunautaires au niveau des sites d’encrage des populations ; la prise en  charge effective des écoles ouvertes pour l’année scolaire 2016-2017 en personnels enseignants, en fournitures et mobiliers scolaires, en nourriture et hébergement des enfants en réhabilitation et équipements des écoles ; la reconstruction, l’équipement, le recrutement du personnel et la dotation du CSCOM d’Adielhoc, ainsi des P.S.A installés dans les secteurs ; la reconstruction de toutes les infrastructures détruites lors de la crise (écoles, mairie, sous-préfecture, I.F.M, système d’adduction d’eau, électrification de la ville etc.…).

Ouverture d’un poste de sécurité à Adielhoc

Pour un réel décollage économique, les congressistes recommandent : La réalisation d’un forage profond équipé pour les animaux ; l’opérationnalisation des patrouilles mixtes pour lutter contre l’insécurité et le grand banditisme ; l’ouverture par les mouvements signataires de l’accord d’Alger d’un poste de sécurité à Adielhoc en attendant l’opérationnalisation des patrouilles mixtes.

Pour mieux assoir l’autorité de l’Etat, le congrès recommande : L’organisation d’un recensement administratif et l’officialisation des nouvelles fractions ; la création d’AGR au profit des personnes vulnérables(femmes, jeunes, orphelins et autres) ; la réhabilitation et la vulgarisation  << de l’ACHAK>> , <<ERKAWAL>>, <<AHERADJ>> ; l’instauration d’une justice égalitaire conforme aux enseignements de notre culture et de notre religion ; la prise en charge des besoins en formations et en emplois des jeunes et des femmes.

Au plan sécuritaire, le congrès recommande : La prise pour les mouvements signataires de l’accord d’Alger, des mesures draconiennes par rapport au grand banditisme et contre les coupeurs des routes ; l’application diligente et intégrale de l’accord ; l’organisation par les chefs de fraction des rencontres similaires dans plusieurs secteurs de la commune.

Comme on peut le constater, le premier congrès historique du GATIA tenu à Inamzil situé à 12 km d’Adielhoc, a été un franc succès, car, tous les participants n’aspirent qu’à la paix ; l’application de l’APR sous la houlette du gouverneur de Kidal, l’enfant du terroir, dont la présence a été fortement appréciée tant par les populations, que par les organisateurs.

Il faut ajouter aussi, que le congrès d’Inamzil a été celui de l’affirmation de l’autorité de l’Etat, du respect de l’intégrité territoriale dans un Mali de paix qui se retrouve. Pour preuve, tous les mouvements du nord étaient présents à leur tête, leurs dirigeants politiques ainsi que leurs chefs d’Etat-major, sous le regard approbateur du gouverneur Ichrach, accompagné de ses gardes du corps des FAMAS, comblé de voir les participants à l’unisson parler de paix, de d’entente, réconciliation et le drapeau national sur les banderoles.

Et le discours de clôture du gouverneur basé sur la paix, la réconciliation retrouvée et vivement applaudi, indique une nouvelle ère au nord du pays car, tous les acteurs ont compris que sans entente, il n y a pas de paix à la quelle veulent aspirer les populations qui l’exigent par une union de tous les mouvements en synergie avec Bamako.

Le congrès d’Inamzil qui a vu le Général el Hadj Gamou et Fahad Ag Mahmoud replacé par le Génral takni et Haballa Ag Hamzatta, démontre un ras-le-bol des siens de ses méthodes et surtout de son discours va-t-en guerre qui commencent à peser gravement sur la vie des populations qui paient un lourd tribut.

Vivement, le congrès du MNLA à la fin du mois, celui du MAA à Tabankort très prochainement !

Bokari Dicko, envoyé spécial à Inamzil (Adielhoc)

 

Encadré

Aperçu sur le Président d’honneur Takni et le SG Haballa

Deux patriotes convaincus

Depuis la nuit des temps, la nation malienne doit sa force, dans la synergie des différentes communautés qui la composent et compte tenue de l’histoire de chacune.

L’avènement de la création du GATIA est survenu dans u  contexte d’insécurité et où les représentants de l’Etat surtout dans les régions du nord, étaient attaqués, harcelés, y compris l’armée.

Depuis Bamako, grâce aux différents accords pour la paix, l’intégration dans l’armée, des cadres et ressortissants du nord, plus précisément des régions de Gao et de Kidal, se sont réunis à Bamako. C’est ainsi que le Général El Hadji, a été désigné président d’honneur, Fahad Ag Mahmoud SG pour les Imghads du Gourma et Haballa Ag Hamzatta pour les Imghads du Haoussa et tout le reste du nord, selon nos informations.

En en croire nos radars, les différentes conquêtes militaires du Général, ont créé une vraie méfiance de certains alliés et non les moindres mais surtout, les siens qui ne comprennent plus car, ils sont en train de payer un lourd tribut.

L’on se rappelle, les récentes déclarations guerrières du Général Gamou qui ont suscité un vrai tollé dans sa communauté et ailleurs, contrairement au Général Takni, Officier discret, peu bavard mais très efficace. Selon nos sources, cet Officier très respecté par la troupe, a fait et continu de faire ses preuves partout où il a été envoyé par le commandement, cela sans tambour, ni trompette. A entendre de fins connaisseurs, ses exploits sont très nombreux et surtout qu’il a toujours pris le dessus sur l’ennemi. Sa nomination au grade Général, n’est pas fortuite. « Le choix porté sur sa personne comme président d’honneur, n’est pas un hasard. L’homme le mérite et il a la confiance de toute notre communauté », nous confie un cadre à Inamzil (Adielhoc).

Haballa Ag Hamzatta, le jeune loup modéré et rassembleur.

Selon nos informations et les témoignages de participants,  fils d’un ancien député, réputé pour son patriotisme, puisque appartenant à une grande famille de chefferie, le jeune Haballa, est connu pour sa modération, sons sens élevé de respect de l’Etat et de ses institutions ; est connu pour être un vrai rassembleur.

Une démarche conforme à l’APR…

Ainsi de Gao, à Kidal, Ménaka, Tombouctou, Haballa est au four et au moulin, pour rassembler tout el onde car, selon sa philosophie, c’est ensemble que la réussite sera possible. « Ce garçon a réussi à fédérer une frange très importante de notre communauté autour des idéaux de paix, de réconciliation, de vivre ensemble pour le renforcement de l’unité nationale qui lui sont très chers. Il a toujours été contre les guerres tribales et il est respectueux d’une démarche participative, donc démocratique. Partisan de la paix détestant la violence, Haballa doit son élection compte tenus de ce qui précède. Vous avez vu, il est très aimé, respecté car, il a hérité de son père. C’est un patriote avec qui, il faut compter. Et sa démarche est conforme à l’APR».

Sidi Elmehedi Ag Albakha, un patriote convaincu

Secrétaire général adjoint du GATIA, non moins Directeur régional de l’ORTM de Kidal, ce jeune pétri de talent de journaliste, ne cache pas son amour pour un Mali un et indivisible.

Au cours des témoignages, il n’a pas porté de gang pour rappeler le patriotisme, la paix, la cohésion, le vivre ensemble de tous les maliens. L’intégrité du territoire pour lui, n’est pas négociable. Le Mali dit-il, est un patrimoine commun à tous ses fils qu’il faut préservé protéger même au prix fort. Il fait partie de cette génération de jeunes Imghads, modérés te très attaché à la mère patrie malienne qu’il est prêt avec ses frères, sa communauté et tous les fils du pays, à défendre mordicus.

Par ses actes quotidiens, il prouve qu’il est un patriote convaincu. Avec l’équipe du Général Takni et Haballa, ils constituent un réel espoir pour les siens.

Vives tensions à Adielhoc

Mention spéciale à la Minusma

A la veille du congrès du deux novembre dernier, La force Tchadienne de la MINUSMA a déployé de gros moyens pour sécuriser la ville et ses alentours. En fait, il y avait les combattants des deux camps, celui du Général El Hadj Gamou qui aurait dépêché une dizaine Pick-Up de Gao pour Adielhoc et celui du Général Takni, où la quintessence des combattants GATIA avaient ralliés. Ce qui fait, ils étaient des dizaines, voire des centaines de combattants qui convergeaient vers Adielhoc. C’est là que la mission conduite par le Colonel Djeroua Adam du Tchad, après des tractations a réussi à calmer les ardeurs des uns et des autres ; En réalité, une fausse information a été distillée pour dire que le camp de Haballa venait sur Adielhoc pour attaquer celui du général Gamou. Ce qui était archi faux », rétorque un cadre Imghad ulcéré par ce qu’il a  qualifié d’intox alors que la liste de véhicules, les ordres de missions avaient été envoyé à la MINUSMA avant leur arrivée à Adielhoc. « Comment des gens qui veulent attaquer une ville, annoncent leur arrivée de façon officielle ?

En réalité, le général Gamou et ses camarades ont pesé de tout leur poids pour empêcher la tenue de ce congrès démocratique. Il a eu lieu et un nouveau bureau a été élu sous la supervision du gouverneur Ichrach. Qui dit mieux. Meiux, la rencontre se tenait à Inamzil, à 12 km d’Adielhoc. En réalité, Gamou est désavoué par notre communauté qui refuse ses projets va-t’en guerre. Nous voulons la paix et lui, c’est tout le contraire », explique ce délégué venu d’Algérie.

Une dizaine Pick-Up pour empêcher le congrès

Arrivée en début d’après-midi, les délégations ont été surprises de trouver une vive tension en ville  due au ballet incessant des combattants du Général Gamou face à ceux du général Takni et de Haballa, deux modérés, hommes de paix et rassembleurs. Le tact du Colonel Tchadien et surtout le sang-froid de Haballa, ont permis d’éviter la provocation qui avait pour objectif d’empêcher la tenue du premier congrès ordinaire du GATIA. Il y a eu plus de peur que de mal. Les manœuvres du général Gamou ont été dénoncées, l’autre grand *absent tout comme Fahad Ag Mahmoud, ,ex SG du GATIA.

Mali Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here