Home Actualités CEDEAO : les sanctions de la honte !

CEDEAO : les sanctions de la honte !

72
0
SHARE

En applications des décisions du sommet des Chef d’Etat de la sous-région, tenu novembre 2021 à Accra(Ghana) la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a rendu public ce mercredi 17 novembre 2021, la liste des personnes sous sanctions la Cédéao. Le PM, Choguel Kokalla Maïga et la quasi-totalité de son gouvernement figurent parmi 149 personnalités visées par ces sanctions individuelles infligées par cette organisation. Sur la toile, l’annonce de ces sanctions a fait l’effet d’un tollé général. Sur les réseaux, on s’indigne contre le comportement de la CEDEAO qu’on accuse d’agir sous les ordres de la France et de ses alliés européens contre le Mali. Même si certains internautes pensent qu’il ne faut pas donner trop d’importance à ces sanctions, une grande majorité trouve ces sanctions contraires, disent-ils, à l’esprit à l’idéal de construction de l’unité africaine.
C’est le débat de votre Facebookan du jour…

Alassane Souleymane : lorsque j’entends un ministre européen affirmer que la Cedeao leur a demandé d’entériner ses sanctions infligées au Mali, je m’attriste devant le manque d’idéal de construction de l’unité africaine. J’ai la conviction que cette demande est non pas de l’intérêt africain, mais strictement européen. Dommage. N’an laara, an saara!

André Traore : les sanctions ? Ce n’est pas l’apocalypse encore moins la fin du monde. On profitera pour équiper nos structures de Santé et les mettre à niveaux. On en fera de même pour les structures sociales et universitaires.
C’est aussi un sérieux avertissement pour ceux qui sont en voie de migration. A la moindre incompréhension, on vous rappellera votre statut d’étranger assorti de menaces d’expulsion. Une belle leçon pour toutes celles et ceux qui ont l’intention de migrer avec des ressources très importantes soustraites de la masse monétaire du pays.
Au final, c’est pour nous tous, un appel et un encouragement au patriotisme. Il n’y a rien de mieux qu’une patrie bien bâtie qui n’envie rien, au contraire qui fait envier.
Le Mali de nos ancêtres a été bâti par ses dignes filles et fils. Il en sera de même pour le Mali d’aujourd’hui. Peut-il en être autrement ?
C’est dans les difficultés que l’Homme démontre tout son génie créateur.

Macire Diop : sorcellerie vraie, vraie. Il avait été dit que cette organisation était moribonde et ne représentait plus rien. Il avait été dit qu’on pouvait se retirer à tout moment puisque nous étions sa substance la plus importante. Il avait été dit qu’elle était à la solde et aux ordres de puissances étrangères. Mais quand le couperet tombe on se lamente et on proteste. Normalement, ça ne doit faire ni chaud ni froid. Mieux raison de plus pour accélérer la sortie.

Alassane Souleymane : on se lamente surtout pour l’étroitesse de vue à ne pas pouvoir aller dans la vision des pères fondateurs, c’est à dire une Afrique décomplexée qui maîtrise son destin en main.

Sambou Sissoko : Ouf! La CEDEAO a frappé très fort, et il a frappé là où ça fait très mal. Si on avait un premier ministre comme Kalfa Sanogo (qui passe sa vie entre Bamako et Sikasso et qui se soigne à l’hôpital de Sikasso) et des ministres comme Dr. Guida Landouré (dont les enfants étudient à Djenné et qui aime Djenné plus que les États-Unis) on allait dire que le gel des avoirs et les interdictions de voyager ne serviront à rien. Mais avec un PM, des ministres et des «honorables» qui aiment le luxe et qui font leur shopping à Paris j’avoue que les sanctions individuelles vont faire mal. En plus, certains des soutiens de la transition se soignent à l’étranger et ils ont leurs enfants qui étudient à l’étranger. Qui dit que les autorités de la transition n’aiment pas le luxe et n’ont rien dans leurs comptes ? Mon œil ! Rien que pour inaugurer un petit échangeur à Yirimadio des millions ont été utilisés dans le carburant uniquement pour montrer que le gouvernement de la transition travaille. Ces millions investis dans le carburant pouvaient donner de l’eau potable aux populations de Niamakoro (en commune 6) ou équipé le CSCOM de Banconi (commune 1). C’est maintenant que le Président de la transition saura réellement qui est avec lui et qui n’est pas avec lui. Ce qui est sûr c’est que ça va chauffer dans les jours à venir…

Sékou Diakité , je ne vois pas trop la nécessité, je m’explique : Primo les sanctions ne sont pas contre le peuple en d’autres termes les biens et les services continueront à circuler entre les pays de la CEDEAO normalement. Le gel des avoirs de ces personnes visées à…

Ibrahim Mahamane Toure : non frère, c’est de la foutaise. C’est pour empêcher nos dirigeants de voyager, et dès que la transition prendra fin, ils seront poursuivis par les juridictions internationales.

Ibrahim Dit IB Traore : c’est un coup monté de la part de CEDEAO, ils veulent faire disperser les Maliens. Il faut qu’on fait beaucoup attention juste un piège de leur part. Voilà ma vision

Mori Dembele : tant que le Président de transition et le ministre des Affaires étrangères n’est pas sanctionné, je crois ça va aller. Le Mali fera même économie des déplacements et des évacuations sanitaires de ces personnalités. Le ministre Diop seulement peut faire l’affaire du Mali. En avant, pour le Mali, les autres personnalités sanctionnées n’ont qu’à se concentrer sur la construction nationale.

Sekou Diakite : le Mali doit suspendre immédiatement son adhésion à la CEDEAO et à l’union africaine. Les ennemis de l’intérieur seront bientôt démasqués et trouveront le peuple sur leur chemin le moment venu. Qui a déjà entendu une sanction contre Israël malgré ses multiples violations des résolutions de l’ONU.

Mamadou Bann : il n’y a rien. Cabri mort n’a pas peur de couteau : Interdit d’aller dans les régions de Gao, Kidal, Mopti… sans une compassion quelconque, si on nous Interdit d’aller ailleurs, faisons tout d’abord pour avoir la liberté de mobilité sur notre propre territoire…

Amadou Hampate Diallo : en cas de sanctions ciblées contre des hautes personnalités d’un pays concerné, les chefs d’Etat, Président de la République et les Ministres des Affaires étrangères sont couverts par l’immunité diplomatique internationale. Ils sont théoriquement protégés contre …

Ibrahima Djikine : et puis quoi encore, quand le peuple souffre vous ne dites rien, mais quand le peuple décide de prendre son destin en main, vous dites du n’importe quoi. Le Mali appartient aux maliens et la Guinée aux guinéens. Si vous êtes à la solde de la France c’est votre problème, mais une chose est sûre, les peuples ne vont plus se laisser faire.
Ady Coulibaly : c’est des bêtises de la part de la CEDEAO. Tandis que les européens soutiennent la France dans ses bêtises au Mali, c’est la CEDEAO qui sanctionne le Mali. La CEDEAO est une honte pour le monde entier, en général, et pour l’Afrique, en particulier.

Modibo Koita : le mali est un pays souverain, il n’a pas besoin de moyens dissuasifs contre la CEDEAO, les chefs d’Etats de la CEDEAO sont des ‘’voyous’’ qui sont à la merci de la France.

Info-Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here