Accueil Société Affaire faux contrat de 700 millions de FCFA au ministère de la...

Affaire faux contrat de 700 millions de FCFA au ministère de la défense : « Le ministre de la défense est décidé à faire aboutir cette affaire »

16
0
PARTAGER

Le Directeur général de la Direction de l’information et des Relations Publiques de l’armée (DIRPA), le lieutenant-colonel Diarran Koné et le colonel major, Abdoulaye Ibrahim Traoré, Directeur des finances et du Matériel du ministère de la Défense et des Anciens Combattants, étaient devant la presse le mercredi 03 juin 2020 à la DIRPA. Les conférenciers se sont prononcés sur la houleuse affaire des 700 millions portant sur une livraison prétendue des véhicules qui défraie la chronique ainsi que sur la situation de la pension et de la bancarisation des militaires maliens.

Trois points étaient à l’ordre du jour du point de presse animé par le Directeur général de la DIRPA et le DFM du ministère de la défense et des anciens combattants à savoir : l’affaire faux contrat de 700 millions de FCFA ; la bancarisation ainsi que le problème de la pension des militaires. Selon le Directeur général de la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’Armée le lieutenant-colonel Diarran Koné, il y a eu belle et bien imitation de signature concernant l’affaire des 700 millions de FCFA portant sur une livraison prétendue de véhicule au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants.

Le Directeur de la DIRPA Koné précise qu’il s’agit d’un faux contrat et que le ministère a porté plainte tout en  autorisant le Directeur des Finances et du Matériel à se présenter devant les juridictions. « Il y a lieu de rectifier que seul le DFM s’y est rendu contrairement aux rumeurs qui font état de plusieurs autres cadres et personnels de la DFM/MDAC qui auraient été envoyés par le ministre devant la justice », a précisé le conférencier. Il ajoutera que le ministre est décidé à faire aboutir cette « affaire de faux contrat ».

Le colonel major Abdoulaye Ibrahim Traoré, le  Directeur des finances et des matériels du ministère de la défense a indiqué que le ministre de la défense l’a autorisé à se mettre à la disposition de la justice dans le but de faire toute la lumière sur l’affaire. Selon lui, il  est le seul à être convoqué chez le juge et non plusieurs cadres et personnels du département.

Quand au problème de la gestion de la pension des militaires maliens, le Directeur de la Dirpa a fait savoir que cette nouvelle formule de gestion de la pension des militaires vise à permettre aux personnels des Forces armées et de sécurité maliennes de bénéficier d’une retraite dorée pour ceux et celles qui y accéderont. Selon lui, la pension des militaires intègre désormais tous les éléments de solde excepté les allocations familiales et que c’est pour cette raison que les montants des retenues au titre de la cotisation pension augmentent.

Chose que certains militaires n’avaient pas compris pour manque de communication et avaient commencés à protester. Il a précisé que le salaire brut ne diminue pas,  mais c’est plutôt le net à payer qui diminue avec l’augmentation des retenues pensions. « Le nouveau code des pensions est certes très avantageux pour les retraités mais il y a lieu de préciser qu’il entraine une légère diminution du net à payer. Cette diminution s’explique par le fait que les primes et indemnités sont soumises à cotisation et il faut retenir qu’il n’y a aucune diminution de salaire » a expliqué le colonel major Abdoulaye Ibrahim Traoré.

Pour la bancarisation de tous les militaires maliens, le Directeur de la Dirpa a informé qu’ils ont eu l’aval de la quasi-totalité des Famas qui ont adhérés mais qu’ils ont rencontré des difficultés dans la mise en œuvre concrète. Il a dévoilé les avantages de la bancarisation comme la sécurisation des salaires, la réduction de la perturbation des opérations et du service, la possibilité de financement bancaire de projets par les personnels fama etc.  Le lieutenant-colonel Diarran Koné a fait savoir que la mise en œuvre de la bancarisation est processuelle et qu’elle doit en principe débuter en juin 2020.

Moussa Samba Diallo

SourceLerepublicainmali

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here