Accueil Actualités Accès des PVVIH aux ARV: le Projet OCT-RMAP+ à l’heure du bilan

Accès des PVVIH aux ARV: le Projet OCT-RMAP+ à l’heure du bilan

50
0
PARTAGER

Le Grand hôtel de Bamako a abrité, ce mardi 24 septembre 2019, la journée de capitalisation et d’apprentissage du Projet ‘‘Observatoire communautaire sur le traitement (OCT) pour la prise en charge du Vih-SIDA au Mali. Initiée par le Réseau malien des associations des personnes vivant avec le Vih/SIDA- RMAP+ en collaboration avec l’OCT ; l’objectif de cette rencontre était de partager les acquis des activités de l’Observatoire communautaire sur le traitement.

L’ouverture des travaux était présidée par coordinateur national de l’APVVIH, Modibo KANE ; en présence de la représentante de la MINUSMA ; de l’ONUSIDA.
À travers cette rencontre, il s’agissait pour les organisateurs de présenter les activités de l’Observatoire communautaire sur le traitement ; partager les résultats de la mise en œuvre des activités de l’Observatoire communautaire sur le traitement ; et proposer des recommandations de prochaines étapes pour la pérennisation de l’Observatoire communautaire, etc.
En 2016, le Fonds mondial a approuvé une subvention de 3 ans (de Janvier 2017 à décembre 2019) pour aider les la Coalition Internationale pour la préparation au traitement (ITPC) à soutenir le développement d’un Observatoire Régional communautaire sur le traitement en Afrique de l’Ouest. Ce projet vise à renforcer les réseaux de personnes vivant avec le Vih (PVVIH) afin de collecter et analyser des données quantitatives et qualitatives sur les barrières à l’accès au traitement et aux soins anti-Vih. L’Objectif principal de ce projet est d’accroitre l’accès au traitement antirétroviral pour les PVVIH dans 11 pays prioritaires d’Afrique de l’ouest, à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Libéria, le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.
Selon les initiateurs de cette rencontre, le RMAP+ est le récipiendaire secondaire (SR) du projet l’Observatoire communautaire sur le traitement au Mali.
De juillet 2017 à juin 2019 ; le projet OCT a collecté des données aussi bien quantitatives et qualitatives suivant les trois objectifs de l’ONUSIDA (90 % des personnes séropositives connaissent les statuts, 90 % des personnes dépistées séropositives sont aussi mises sous traitement ARV et 90 % des personnes qui sont sous le traitement ARV ont atteint la suppression virale).
Le projet a subi cinq groupes prioritaires pendant la période de collecte qui sont : les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) ; les travailleuses de sexe (TS) ; les UDI ; les femmes enceintes ; les jeunes de 15 à 24 ans. À la lumière des tendances dégagées de l’analyse des données, des actions de plaidoyer sont entreprises pour adresser les faiblesses ressorties dans la prévention et le continuum des soins et traitement du Vih au Mali.
À cet effet ; le RMAP+ et ses partenaires sous la haute SE/HCNLS organisent une journée de restitution des résultats de l’Observatoire Régional communautaire sur le traitement.
À l’ouverture des travaux, Modibo KANE a souligné que c’est le résultat d’une année de collecte et de traitement de donnée relatif au traitement en deux ans de la collecte de données.
Dans la présentation du point focal de l’OCT, Dramane KONE, il ressort que 90 % des personnes séropositives connaissent leurs statuts, 90 % des personnes dépistées séropositives sont aussi mises sous traitement ARV et 90 % des personnes qui sont sous le traitement ARV ont atteint la suppression virale. De même, il ressort que les sites de traitement sont éloignés des patients. Par contre d’autres sujets ne supportent les effets secondaires des ARV.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source:Info-matin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here